Santé : Etudes et recherches scientifiques

Le Qi Gong et le Tai Chi Chuan puisent leur origine sur le continent asiatique où ils font partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise, et ce, depuis des centaines d’années.

Ces pratiques ne se substituent nullement à un traitement médical, elles peuvent être considérées comme faisant partie de ce dernier. Elles ne s’adressent pas uniquement aux personnes âgées et aux malades. Elles sont à considérer comme préventives pour ralentir le vieillissement et éviter de nombreuses pathologies. Il ne s’agit donc pas d’une activité seulement curative mais surtout préventive comme l’est la médecine traditionnelle chinoise.

Leur apparition en occident date maintenant de plusieurs décennies. L’esprit occidental a besoin d’objectiver et de quantifier en nombre pour donner du crédit, une valeur… Dès lors, des études scientifiques ont été réalisées afin d’objectiver les bienfaits du Tai Chi Chuan et du Qi Gong.

Il est évident qu’en terme d’amélioration de la santé, les bénéfices ne peuvent être constatés qu’au travers d’une pratique régulière et sur du long terme ! Dans une société où l’on nous vend de plus en plus de « produits miracles » cela semble important à rappeler. Tous les effets ne sont peut-être pas immédiats, la répétition constitue les pas effectués sur le chemin.

Semer : les mouvements sont appris pour être intégrés

Entretenir : les mouvements sont répétés

Récolter : la pratique est de plus en plus agréable et les bienfaits se poursuivent en dehors des séances.

Le choix des mouvements est vaste et le type d’entraînement effectué orientera d’avantage vers certains bienfaits plutôt que d’autres.

Voici ce qui ressort d’études suite à une pratique régulière et sur le long terme

– Soulage les douleurs.

– Préviens le risque de chute

– Diminution du stress

– Sommeil amélioré

– Accroissement de l’énergie

– Amélioration de la souplesse et de la musculature

– Soutien lors de cancer

– Stimule le système immunitaire

– Diminution des facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires

– Diminution des symptômes lors de maladies chroniques (fybromialgie, Parkinson, pex)

– Stimulation de la mémoire et des différentes zones du cerveau

– Réduction des douleurs lombaires

– Réduction des troubles respiratoires et amélioration de la respiration

L’homme est constitué d’une sphère énergétique et toutes les maladies proviennent d’un déséquilibre dans celle-ci. Une pratique régulière aide à conserver cette harmonie et également à réharmoniser cette sphère.

Dans le tantien supérieur, la tête : grâce à la respiration, le cerveau est mieux irrigué en oxygène, l’esprit est plus clair, la mémoire renforcée, un meilleur sommeil, et un système nerveux fortifié.

Dans le tantien médian, coeur et poumons : les mouvements du Tai Chi Chuan par le rythme régulier et l’alignement correct, permettent au diaphragme de s’assouplir. Il active l’activation du sang dans les veines et assure un retour correct. La respiration aide à la purification du sang car elle débarrasse l’organisme de ses toxines. Les personnes sensibles des bronches en trouveront une amélioration, l’hypertension et l’hypotension pourront être régularisées.

Dans le tantien inférieur, estomac, foie et intestins : les fonctions digestives sont améliorées par un massage du diaphragme ( des études ont permis de constater que des personnes souffrant de cholestérol ont vu leur taux diminuer après 30 minutes de pratique journalière)

Le squelette, les muscles et les articulations : la pratique régulière maintien une position correcte de la colonne et permet de conserver une souplesse des articulations et des tendons.

Extraits de Michèle Schmitt

 

Quelques liens vers des études, articles

Tai-chi 
Diminution du rythme cardiaque
Zheng et al., 2015
Réduction de la pression artérielle
Yeh et al., 2008
Sun et al., 2015
Amélioration du profil lipidique
Diminution de l’indice de masse corporel
Sun et al., 2015
Réadaptation après un AVC
Taylor-Piliae et al., 2014
Prévention de l’AVC
Zheng et al., 2015
Réduction de l’anxiété et de la dépression
Wang et al., 2014
Amélioration de la mobilité et de l’équilibre
Li et al., 2012
Huang et al., 2017

Cardiologie, neurologie et rhumatologie :
https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2012/06/medsci2012285p454/medsci2012285p454.html
Fibromialgie 
https://www.rtbf.be/tendance/bien-etre/sante/detail_fibromyalgie-une-etude-recommande-le-tai-chi-pour-soulager-les-symptomes?id=9873939
https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/24997-Fibromyalgie-tai-chi-diminuer-douleurs-chroniques
Cancers
En 2003 une étude du Dr David Spiegel de l’Université de Stanford, concluait que le Qi Gong accroît l'énergie chez 58 % des cancéreux, diminue le stress chez 78 %, la douleur chez 22 % et favorise un meilleur sommeil dans 43 % des cas.
C’est ainsi que l’Institut Gustave Roussy, centre régional de lutte contre le cancer de Villejuif, offre plusieurs cours hebdomadaires d’arts énergétiques orientaux dont le Qi Gong dans son département de soins de support. 
A l’hôpital Georges Pompidou de Paris, un réseau associatif assure des soins oncologiques de support aux personnes malades sur prescription médicale. Au programme on trouve entre autres l’homéopathie, l’acupuncture et le Qi Gong. 
Plusieurs hôpitaux dont l’hôpital de la Pitié Salpétrière à Paris, proposent un enseignement de Qi Gong thérapeutique. Le professeur Yves Baumelou qui y dirige un Centre intégré de médecine chinoise plaide pour « une véritable évaluation de son efficacité, seul moyen de lui conférer toute sa légitimité ».
 www.mtc-infos.com

https://slideplayer.fr/slide/4793989/